Une fois arrivé sur la Costa del Sol, l'offre culturelle, a proximités de nos locations de vacances sur la Costa del Sol est variée.

Le Musée Picasso de Malaga

Avec la création en 2003 du Musée Picasso , Malaga fait désormais partie des villes disposant d'une offre muséographique de première catégorie.
Parallèlement à la reconnaissance internationale dont ce musée a fait l'objet, Malaga a connu un bouleversement culturel sans précédents qui s'est même étendu à des domaines éloignés du monde de la culture.
La ville est devenue un point de mire international et a mis en place toutes ses ressources pour que le Musée Picasso, protagoniste indiscutable de l'essor culturel, ne soit pas un fait isolé.
L'idée de créer à Malaga un musée qui accueillerait une partie de l'œuvre de son artiste le plus connu surgit il y a quelques année, Picasso était encore en vie, lors d'une réunion entre son secrétaire particulier, Jaime Sabartés, et quelques sommités de Malaga qui réclamaient ce musée. Les conditions pour que l'héritage de Picasso arrive à Malaga n'étaient alors pas encore réunies, et il fallut attendre 1992 pour qu'ait lieu la première rencontre entre les habitants de Malaga et l'œuvre du grand artiste grâce à l'exposition Picasso classique.
Les interminables files d'attente qui se sont formées aux portes du Palais Épiscopal, magnifiquement remanié pour l'occasion, furent la preuve indéniable que l'œuvre de Picasso ne pouvait demeurer plus longtemps éloignée de la ville qui le vit naître. Cette ferveur pour le génie fut totalement confirmée deux ans plus tard, lors d'une seconde exposition intitulée "Premier regard" (1994-1995), constituée par les fonds particuliers de la belle-fille du peintre, Christine Picasso, qui, après les premiers contacts avec les représentants du Gouvernement régional andalou, décida, au vu de la réponse citoyenne, que le moment était venu d'effacer la dette que la ville avait envers son artiste le plus connu.
Mais encore fallait il décider de l’emplacement du futur musée, Christine Picasso en fût chargée et après avoir examiné les édifices historiques susceptibles le futur musée elle se décida pour le Palacio de los Condes de Buenavista (Palais des Comtes de Buenavista), un édifice noble de style Renaissance datant du XVIème siècle, situé en plein centre historique et auparavant siège du Musée Provincial des Beaux-Arts.
Selon les experts, la réhabilitation du Palacio de Buenavista a été parfaite en tous points, et ses concepteurs ont été mondialement reconnu pour la qualité de leur travail. Seules ont été annexés quelques constructions contiguës pour agrandir l'espace. Le passage des salles de l'ancien palais à celles de construction récente s'effectue en douceur, sans altérations de style qui pourraient heurter le visiteur, mais avec la spontanéité que l'œuvre exposée requiert.

Les plus de 200 œuvres qui constituent les fonds permanents du musée, proviennent des collections particulières de Christine Picasso et de son fils Bernard. Elles retracent minutieusement presque toutes les étapes de la vaste production de l'artiste, depuis Picasso enfant jusqu'a ses dernières peintures au travers desquelles le grand maître du XXème siècle semblait résumer en quelques lignes décisives toute sa prodigieuse force plastique et son expérience humaine.
Peintures, dessins, sculptures, céramiques et gravures composent la collection. Néanmoins, pour le grand public, les œuvres les plus significatives sont les peintures, sans aucun doute pour être les publiées et parce qu'elles possèdent un magnétisme duquel il est impossible de se soustraire; on citera entre autres Olga Koklova à la mantille (Barcelone, 1917), Jacqueline assise (Paris, 1954), La Baigneuse (Mougins, 1971), La Femme aux bras levés (1936), Le Buste de femme les bras croisés derrière la tête (Royan, 1939), Un Portrait de Paulo au bonnet blanc (Paris, 1923), le Portrait de Dora Maar (1939), La Femme dans un fauteuil (1946), Homme, femme et enfant (Mougins, 1972), Dame à la collerette ou Portrait de Jacqueline à la fraise (1962).
Le musée organise également des expositions temporaires grâce à l'inestimable collaboration des plus importants musées du monde et des collectionneurs particuliers.
Ces expositions sont présentées dans l'une des plus grandes salles de la pinacothèque, conçue tout spécialement pour ces exhibitions. Il ne s'agit pas d'expositions tournantes mais d'expositions originales, visibles nulle part ailleurs, cela a permis au Musée Picasso, depuis son inauguration, d'offrir au public des œuvres d'une incalculable valeur artistique.

Lors des travaux de réhabilitation du Palacio de Buenavista, on a mis a jour dans le sous-sol des restes de la cité phénicienne primitive (VIIIème siècle av. J.C.) qui peuvent être contemplés après la visite des douze salles du musée, qui dispose également d'un magasin et d'une cafétéria confortable donnant sur l'un des splendides patios intérieurs du palais.

Les horaires du Musée Picasso de Malaga

Fermé les Lundis. Du Mardi au Jeudi de 10 heures à 20 heures. Les Vendredis et Samedis de 10 à 21 heures.
Dimanche et jours fériés, de 10h à 20 heures. Les 24 et 31 décembre, de 10h à 15 heures. Fermé le lundi, le 25 décembre et le 1er janvier. Le guichet ferme une demi-heure avant la fermeture du musée.
Web: Musée Picasso de Málaga Entrée collection permanente : 6 euros. Exposition temporaire : 4,5 euros. Entrée combinée : 8 euros. Entrée gratuite le dernier dimanche de chaque mois, à partir de 15 heures.
Téléphone: 00 34 952 602 731.