Estepona une ville en plein essor
Tourisme  |  Mer - Février 12, 2020 12:47 pm  |  Nombre de vues: 282  |  A+ | a-
Estepona
Estepona
Estepona est sans aucun doute une ville en plei essor, les prix de l'immobilier sont en constante hausse et les efforts faits para la minucipalité ces dernières année en font un lieu incontournable.

Situation géographique

Dans la partieouest de la Costa del Sol, à 85 kilomètres de la capitale de la province, Malaga et à 40 kilomètres de Gibraltar La partie nord du territoire est à la frontière de la région de Ronda, alors que le centre-ville se trouve sur le littoral. Les précipitations moyennes annuelles sont basses  et la température moyenne annuelle est de 17ºC, les staitistiques donnent uen moyenne de 320 jours de soleil par an.
Le territoire communal d’Estepona est dominé presque entièrement par la majestueuse Sierra Bermeja, un massif formé de roches volcaniques riche en oxyde de fer qui  confère une couleur rougeâtre au sol de la région. On y trouve le Parc naturel  de Los Reales de Sierra Bemeja, le massif culmine  à 1449 mètres et on y trouve  l’unique forêt de pinsapos (sorte de sapins) sur ce type de roches. Depuis le somment de la Sierra Bermeja on peut contempler un vaste panorama à la fois sur la côte mais aussi sur la chaîne de l’Atlas sur le continent africain.

Un peu d'histoire

On sait plus précisément que la ville fut assiégée par le Romain Lucio Marcio et céda en 208 av. J.C. Par la suite et après les affrontements habituels entre musulmans et chrétiens (dans les eaux d’Estepona, Alphonse XI livra une bataille historique en 1342, de laquelle il sortit vainqueur), la ville fut conquise par Henri IV de Transtamare, sous le règne duquel fut construit le château de San Luis, dont il reste encore quelques vestiges dans la rue du Castillo près de la Torre del Reloj. Par la suite, la ville passa dans la juridiction de Marbella jusqu’en 1729, date à laquelle Philippe V, grâce à un document portant le nom de « carta de villazgo » conservée dans les archives municipales, lui donna son indépendance.

A voir

Dans le centre-ville, il ne faut pas manquer l’église de la Virgen de los Remedios, sur la plaza de San Francisco. Sa grande tour à quatre corps, le dernier achevé en céramique de deux couleurs, peut être observé depuis n’importe quel point du village. Construite au XVIIIe siècle, elle faisait tout d’abord partie du couvent des franciscains qui  fut démantelée après 1835 comme la plupart des édifices religieux en Espagne. L’intérieur est constitué de trois nefs recouvertes par des voûtes et une coupole au-dessus du transept.
La Torre del Reloj faisait partie d’une ancienne paroisse érigée à la fin du XVe siècle.   Il fut l’objet d’une profonde restauration au XIXe siècle réalisée dans l’esthétique classique, et même dans le style baroque –style toujours en vigueur en Andalousie depuis son apparition- pour achever certains détails décoratifs. L’ermitage du Calvario, comme l’église de la Virgen de los Remedios, date également du XVIIIe siècle. Il s’agit d’une petite construction carrée à l’architecture dépouillée.
Du point de vue historique –plus qu’architectural puisqu’il ne reste que quelques vestiges- il faut mentionner les murailles du Chateau du XVe siècle.
Sur la frange littoralel, le voyageur pourra observer une série de tours de garde construites entre les XVe et XVIe siècles qu’on érigea pour se défendre contre les attaques des pirates barbaresques, si fréquentes à cette époque. Il y en a sept d’origine musulmane et castillane.

Les Musées

Le musée ethnographique, situé aux arênes, expose des outils agricoles et de pêche traditionnels, activités qui sont encore pratiquées de nos jours dans le village.
Le Musée Taurin Antonio Ordóñez, également situé auz arênes, recueille de nombreuses photographies, affiches et tenues vestimentaires ayant appartenues aux plus célèbres matadors.
Le musée de paléontologie expose d’une manière didactique la variété de fossiles de l’ère pliocène (il y a environ quatre millions d’années) retrouvés sur le territoire communal d’Estepona. Il expose plus de 2000 fossiles de 600 espèces.
Le musée archéologique réunit des pièces de toutes les époques retrouvées dans plusieurs gisements présents sur ce territoire, depuis le Paléolithique jusqu’au XVe siècle. Ces deux derniers musées se trouvent également dans l’enceinte de la Plaza de Toros.





 
Top


RSS feed