Jean Cocteau et la Costa del Sol
Culture  |  Mer - Janvier 23, 2013 8:54 pm  |  Nombre de vues: 1699  |  A+ | a-
Peu de temps avant sa mort, Jean Cocteau (1889-1963) était à Malaga et Marbella en Avril et mai 1960 et de début Août à début Octobre 1961.
Cocteau a consacré ces séjours pour faire de la céramique, des panneaux de peinture pour décorer le magasin à Marbella son amie Ana de Pombo, et d'écrire ces pages, publiées en 1962 par les éditions Plon, dans la collection, moi et mes personnages. Le travail était son opium et de son art secret, nous dit Tahan sur les activités de Cocteau lors de son dernier séjour à Marbella, où en plus de la peinture des panneaux, il a écrit des cahiers remplis d'allusions à ses grands amis comme Picasso, Chaplin, Chanel, Diaghilev, Marais, Genet, Edith Piaf et Al Brown.
Cocteau avoue dans ces pages: Je n'ai aucune objection à confier mon secret: je suis un travailleur, un artisan qui je l'avoue, travaille intensément et ne se contente pas de peu.
Fan de tauromachie, de boxe et de flamenco, Cocteau a une de l'Espagne, qu'il a commencé à visiter en 1953, et est résumée dans une phrase du cordon ombilical: En Espagne, l'exceptionnel est une chose commune.
Le cordon ombilical, comme le reste de son œuvre est marquée par la conviction qu'un travail écrit récemment est déjà posthume.
La poésie, même pour ceux qui le considèrent comme un luxe inutile et asocial-représente une forme de privilège, et donc d'injustice, qui en secret envie ceux qui la condamne,  a déclaré Jean Cocteau dans ces pages, qui comprenaient une demi-douzaine de sonnets et aphorismes brillants qui pourraient avoir comme titre: L'art est l'une des formes les plus tragiques de la société.
Top


RSS feed